A quel âge l'enfant tient assis et marche ?

 
apprendre à se déplacer

 

Le développement psychomoteur du nourrisson se fait étape par étape. Quelles sont les compétences motrices qu'il va acquérir durant ses premières semaines de vie ? A quel âge se tient il assis tout seul ? A quel âge l'enfant marche-t-il ? Autant de questions que se posent les parents. On vous donne quelques éléments de réponse.

 

Position allongée

Au cours de ses premières semaines de vie, le nouveau-né est uniquement capable de rester allongé. Soit à plat-ventre, soit sur le dos. Sur le ventre, il va pousser avec ses deux pieds et avec ses jambes sur le sol. Plus tard, il va commencer à se retourner. Accidentellement d'abord, ensuite de manière volontaire.  

 

Position assise  

Elle est généralement acquise entre le 6ème et le 8ème mois de vie. A l’âge de 8 mois, 90 % des bébés savent s’asseoir sans soutien. Au début, ils vont se tenir assis en étant penchés vers l'avant et progressivement ils vont redresser leur buste. En effet, leur tête est lourde proportionnellement au reste de leur corps. Pour maintenir leur tête droite, il faut que les muscles de leur cou et de leur dos soient suffisamment puissants. C'est pour cela qu’il faut éviter de mettre assis trop tôt et trop longtemps les jeunes enfants, pour leur santé, sur une chaise.

 

Une fois la position assise acquise, ils vont pouvoir utiliser leurs deux mains différemment. Ils vont par exemple pivoter sur leurs fesses, ramper, être à quatre pattes. Ou bien prendre appui sur leur bras avec leurs muscles pour attraper divers objets, articles de naissance comme leur peluche bébé par exemple. Et améliorer au passage leur dextérité fine, appelée aussi motricité fine. Cela se fera au rythme de chacun.

 

Cette position étant maitrisée, de nouvelles perspectives en matière de jeux s’offrent ainsi à eux. Les bébés pourront jouer assis, à quatre pattes. Le bébé va ainsi renforcer la musculature de son cou, sa motricité globale, la coordination de ses mouvements et son sens de l’équilibre. Sur une bascule, il devra par lui même réaliser un mouvement avec son corps, ses bras, en reportant son poids de l’avant vers l’arrière. Et trouver les bons appuis au travers de ses deux pieds pour faire ce balancement. Et éviter les chutes. Il en est de même lorsqu'il s'assoit sur une chaise.

    

   

Position debout

L’enfant commence à se tenir debout tout seul vers 8 - 9 mois. Lors de l'apprentissage de la marche, il doit avoir suffisamment de tonus musculaire dans ses deux jambes pour se soutenir et se mettre debout. Le bébé doit aussi être capable de garder son équilibre. Ce sont les deux compétences à acquérir avant de pouvoir découvrir son environnement. 

 

Marcher seul

C'est l’une des grandes étapes du développement du tout-petit bébé. Il va faire ses premiers pas en règle générale entre le 10ème et le 15ème mois. Il se déplace avec assurance autour du 15ème - 16ème mois. Il convient d’insister sur le fait qu’il existe en réalité une forte variabilité dans l’âge d’acquisition. Certains enfants étant plus précoces que d'autres. Cela est lié à des caractéristiques génétiques. Au sexe, les filles étant plus précoces que les garçons. Ceux plus lourds sont plus tardifs. 

 

Avant de marcher avec aisance, le bambin va passer par plusieurs étapes. Le bébé commence par se déplacer latéralement en s’appuyant sur les meubles avec les mains. Ensuite, il se tient debout sans aide et peut donc utiliser ses mains libres. Après, il se déplace seul mais sa démarche n’est pas encore très assurée. Enfin, il se déplace avec assurance et peut partir à son rythme à la découverte de son environnement. Il va ainsi gagner confiance en lui.  

 

A noter que les parents, la maman pensent que le trotteur bébé aidera l'enfant. En fait, il n'en est rien. Les professionnels de la petite enfance type pédiatre, psychomotricienne pensent majoritairement que les trotteurs n’ont pas d’intérêt. Ils auraient même tendance à retarder l'âge de quelques semaines, sans conséquences.

  

Marcher debout étant acquis, ou en cours, de nouvelles perspectives s’offrent de nouveau à lui en matière de jeu. L'enfant peut par exemple utiliser des objets d'éveil comme le porteur, le chariot ou le jouet à tirer. Son développement moteur va de nouveau être stimulé. Il va encore améliorer sa motricité globale, la coordination de ses gestes et sa stabilité corporelle. Les nombreux intérêts de ces jouets ne sont plus à démontrer. On ne doit donc pas hésiter à offrir ces différents jeux. 


27/02/2017 à 9h11


Publié dans Eveil et jeux

Produits associés


Votre commentaire


Envoyer

Retour au blog