Le Marché du Jouet en France et en Europe

cheval à bascule

 

Le marché des jeux et jouets pour enfants est très concurrentiel. Qui sont les fabricants ? Comment est organisé le secteur ? Quels sont les chiffres clés à connaître ? Qui sont les principaux acteurs ? Quelles sont ses spécificités ? On vous en parle.

 

Le marché du jouet

En 2016, il a représenté 15 milliards d'euros de chiffre d’affaires au niveau européen (Il est de 40 milliards au niveau mondial). Le Royaume-Uni est le premier marché, viennent ensuite la France et l’Allemagne. En France, il a représenté 3,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires, pour un total de 224 millions de jouets vendus (hors jeu vidéo). Les jouets premier âge et ceux de plein air et sportifs ont représenté respectivement 23 % et 12 %. En France en 2016, le marché du jeu et du jouet a été en évolution de 1 % par rapport à 2015. Une augmentation moyenne de 3 % par an est prévue au moins jusqu'en 2018. Les principaux éléments explicatifs de cette croissance sont la hausse des divorces, celle de l’âge des parents et des familles recomposées. Dans les magasins, les consommateurs recherchent de nouveau du jouet fabriqué en France. Ils souhaitent des jouets sains et sûrs pour leurs enfants. Ce succès pour le made in France se traduit par une augmentation de la demande intérieure et de leur exportation.

 

Tous les chiffres montrent que le marché des jouets et jeux ne subit pas ou peu d’arbitrage lorsque les autres sont en crise. Trois raisons expliquent cela. Ils ont une place grandissante dans l’éveil de l'enfant. Ils sont considérés comme indispensables à leur développement psychomoteur. En second lieu, ils présentent un caractère moteur de la cohésion sociale. Troisièmement, il y a une forte vitalité démographique des moins de 15 ans.

 

La fabrication

Au niveau de l'Union Européenne, il y avait 5300 entreprises en 2016 dans le domaine du jeu et du jouet. Elles employaient environ 51000 personnes. La très grande majorité était constituée de petites et de moyennes sociétés. 84 % d'entre elles avaient moins de 9 employés. L'Allemagne représentait un quart du total des salariés en Europe. Derrière, il y avait l'Italie et l'Espagne. Au niveau français, on en retrouvait aussi un très grand nombre. En 2012, il y en avait 762, employant 2100 personnes. Seulement une vingtaine avait plus de 10 salariés. 82 % des structures n’avaient même qu’une seule personne. Cela représentait 404 millions d’euros de chiffre d’affaires (soit un CA moyen de 530 000 euros par entreprise). Depuis 2009, ce nombre est en constante évolution en France. Depuis la mise en ligne de notre boutique en 2016, la marque Chou Du Volant fait partie des nouveaux fabricants de jouets et jeux français.

 

Aujourd'hui, au niveau mondial, environ 80 % des jouets sont fabriqués en Chine. Et plus particulièrement dans la province de Guangdong. La Chine est la principale usine de fabrication. Quatre millions de personnes travaillent dans ce secteur (soit 2000 fois plus qu’en France !). Ce sont des femmes à 80 %. Pour la plupart, elles sont âgées de 15 à 30 ans. Elles viennent des régions pauvres et rurales de l’intérieur du pays. Les conditions de travail dans ces usines sont régulièrement dénoncées par les ONG. Depuis la crise de 2007, plusieurs autres accidents et scandales sanitaires graves sont survenus. Les conditions d'hygiène et de sécurité, les salaires extrêmement faibles, la durée du temps de travail, les brimades et amendes illégales sont les principaux problèmes dénoncés. Malgré ces nombreuses dénonciations, force est de constater que les choses ne changent pas. Le salaire mensuel moyen d’un ouvrier chinois est d’environ 90 euros. Cela représente 15 fois moins que celui d’un français.

 

La commercialisation

Les jouets commercialisés en France (c'est aussi vrai pour le reste du monde) sont très majoritairement importés d’Asie. En 2016, environ 60 % d'entre eux provenaient de Chine. Seulement 7 % des jouets vendus en France ont été fabriqués sur notre territoire. Pour les consommateurs français, identifier des jouets made in France n'est pas toujours un jeu d'enfant. Leur développement en France en 2016 a été majoritairement fait (à 78 %) au travers d'un réseau de distribution (45 % via des enseignes spécialisés, 33 % via des supermarchés généralistes). Il y avait environ 1200 points de vente spécialisés sous enseigne et 800 indépendants. Pour mémoire, ils proposent en moyenne très peu de produits fabriqués en France (1 sur 20 en moyenne) dans leurs rayons et catalogues. En 2016, sur internet, les boutiques spécialisées en jouets et les sites généralistes ont réalisé 14 % des ventes. Cette distribution sur le web concurrence de plus en plus fortement les boutiques physiques. Le taux de croissance des achats sur Internet a été de 11 % en chiffre d’affaires en 2014 par rapport à 2013 et de 15 % en volume de vente. Ce succès s'explique par les nombreux avantages de la vente via internet.

 

La très grande majorité des marques françaises commercialise leurs jeux et jouets via un réseau de magasins. Rares sont les acteurs qui vendent, comme Chou Du Volant, directement aux clients. Soit via leur site en ligne ou leurs propres boutiques physiques.

 

La consommation

En France, le budget moyen en jouet par enfant est d'environ 260 euros. En 2016, il y a eu 790 000 naissances (pour un total de 5,1 millions dans l’ensemble de l’union européenne). Les marchés français et européen représentent respectivement un volume de 6,1 et 47,0 millions de personnes âgées de moins de 6 ans. Les achats sont réalisés à plus de 40 % par les parents, à 20 % par les ascendants et à 30 % par les autres membres de la famille et les amis.

 

Il y a une très forte saisonnalité des achats au cours de l’année. Le dernier trimestre représente plus de 50 % du chiffre d’affaires. Le mois de décembre avec les fêtes de Noël représente à lui seul 35 %. Le nombre de jouets jetés chaque jour au niveau de la planète est considérable. En France, 110 000 finiraient à la poubelle tous les jours. Cela représente 40 millions chaque année. Par ailleurs, 7 sur 10 ne seraient plus utilisés huit mois après l’achat. Ils finissent par dormir dans les armoires et sur les étagères.


11/04/2017 à 9h11


Publié dans Marché du jouet

Produits associés


Votre commentaire


Envoyer

Retour au blog