Draisienne ou Tricycle : Quel jouet pour apprendre le vélo ?

 
draisienne quel âge

  

Les draisiennes et les tricycles sont souvent utilisés avant la pratique du vélo. Ces deux jouets sont très appréciés pour leurs effets bénéfiques sur le développement de l'enfant. Mais lequel est le plus adapté pour l’apprentissage du vélo ? On vous en parle.

 

Les draisiennes

Ce sont des vélos de petite taille qui ne possèdent pas de pédale. Assis sur la selle, on se déplace avec en poussant sur le sol avec les pieds et les jambes. On se dirige en utilisant les mains sur le guidon (Cf. Nos draisiennes moto à deux roues). Elles sont à utiliser à partir de deux ans. Le bambin doit être capable de l’enjamber. Il n'est pas obligé de savoir pédaler. Ce sont actuellement des objets incontournables. Il en existe d’innombrables modèles dans les magasins. En métal, en bois, en plastique. Plus ou moins évolutives, en vélo par exemple (Cf. Notre draisienne évolutive vers porteur bébé), avec ou sans frein sur le guidon.

 

Les tricycles

Ce sont des objets de locomotion à trois roues. Deux sont positionnées à l'arrière, la troisième est à l'avant. L’enfant se déplace avec grâce aux mouvements qu'il fait avec ses jambes. Ils sont conçus pour des enfants âgés de 2 à 3 ans qui savent déjà marcher. Il y a aussi beaucoup de modèles disponibles dans les magasins. Ils se différencient principalement sur trois points. Le système de pédalage. Avec un pédalier central ou bien avec des pédales fixées à la roue avant. Les matériaux de fabrication. Avec des cadres en plastique, en bois ou en métal. Le caractère plus ou moins évolutif du tricycle.

  

L'apprentissage du vélo

Sur un vélo, on doit en premier lieu acquérir le sens de l’équilibre. Les draisiennes permettent de maitriser progressivement ce sens de l’équilibre (cela sera aussi vrai plus tard avec une trottinette). L’enfant doit en effet gérer en permanence ses appuis et toujours positionner son corps de manière correcte, afin de ne pas chuter. Le tricycle ne lui permet pas d'apprendre à garder son équilibre, du fait de sa stabilité naturelle. En revanche, en raison de cette grande stabilité, il va s’y sentir très vite plus en sécurité. Sur son tricycle, il va découvrir de nouvelles sensations de vitesse, d’accélération et de virages. Il pourra aussi être amené à prendre plus de mauvaises positions. Cela pourra ensuite lui être préjudiciable lorsqu'il fera du vélo, voire plus tard de la trottinette. C'est un peu le même souci que les parents observent lors de l'apprentissage du trotteur bébé. Certaines phases de son développement ne sont pas acquises. Il gagne trop rapidement en confiance, en vitesse et risque de chuter.

 

Sur un vélo, le bambin doit aussi apprendre à pédaler. Il doit avoir une bonne coordination de tous ses gestes. Le tricycle le lui permet, et cela sans se soucier d’apprendre à maintenir son équilibre. Cela n'est pas possible avec les draisiennes, qui par définition ne sont pas équipées de pédales. Cet avantage du tricycle, le fait de savoir pédaler sur un engin stable, n’en serait à priori pas un. En effet, il ne sait pas encore associer gestion du pédalage avec celle de l’équilibre (notamment au démarrage). Lors de la pratique du vélo, l’acquisition de l’équilibre est la chose la plus difficile à avoir. Une bonne coordination du mouvement de pédalage vient quant à elle assez naturellement.

 

Sur un vélo, il doit apprendre à se diriger tout seul. Il peut le faire et découvrir cette autonomie de mouvement avec ces deux objets de locomotion. Les draisiennes sont plus légères et plus maniables. Il pourra la manier plus facilement, la pousser, se déplacer et la redresser par lui-même. Le poids est en effet un élément important à prendre en considération. Les enfants de petite taille n’ont pas toujours assez de force pour faire tous les mouvements.

 

Le positionnement corporel. Sur les draisiennes, les enfants adoptent une position naturelle (entre assis et debout) avec leurs deux pieds dans le prolongement de leur corps. Cette position est proche de celle qu’ils auront lorsqu'ils utiliseront les vélos. Sur un tricycle, ils ont en revanche une position beaucoup moins naturelle. En effet, les pédales fixées sur la roue avant les obligent à se positionner davantage sur l’avant, en dehors du prolongement de leur corps. Cela n'est en revanche pas vrai pour un tricycle réglable avec un pédalier central.

 

Les draisiennes et le tricycle sont deux jouets de motricité très appréciés par les parents. Comme le porteur enfant, ils améliorent la motricité globale et la prise d'autonomie. La pratique de la bicyclette consécutive à l'utilisation de la draisienne sera à notre avis plus naturelle. Il ne faut cependant pas les opposer. Ils apportent des compétences et des expériences différentes, en toute sécurité. 


18/09/2020 à 9h11


Publié dans Draisienne enfant

Produits associés


Votre commentaire


Envoyer

Retour au blog